Kyoto c’est trop beau

Je reprends la plume (euh le clavier!) pour vous raconter nos 4 premiers jours dans la ville de Kyoto. Seb fait un peu le flemmard du blog, bon il a beaucoup donné, je comprends qu’il en ai un peu marre, je prends donc le relais 😉

Et bien nous avons fait le voyage vers Kyoto en train depuis Tokyo, dans le fameux Shinkansen, le train à grande vitesse japonais. Ce train est très confortable, les wagons sont bien plus larges que ceux du TGV, tout est très propre et il part un train toutes les 5 à 10 minutes entre les 2 villes, juste dingue ! Même s’il n’y a visiblement que peu de retard en rater un n’est pas un drame 😉 surtout que le ticket est valable toute la journée. Seul bémol et il est de taille c’est le prix de ce service irréprochable 430 euros (nous 5) pour les 500 kilomètres parcouru en 2h20.

 

Bien arrivés à Kyoto, nous prenons notre repas dans un restau bon marché qui propose des Curry : c’est à dire ici du riz, du porc frit (facultatif) et une sauce brune au curry. C’est bon et ça tient au corps!

 

Nous posons nos bagages dans notre studio (Cf : la vidéo dans l’article précédent)

Puis direction la rivière de Kyoto juste à coté de notre hébergement, nous faisons une longue ballade sur les quais, puis revenons par un quartier très sympathique qui longe des petits canaux secondaires. C’est très calme, il y a beaucoup de vélos comme la première impression de Tokyo nous nous demandons où peuvent bien être les 1,5 million de Kyotoïte!

Le lendemain après un bon bol de ramens et quelques gyozas nous décidons d’aller visiter un des très nombreux temples de Kyoto, le temple shintoïste Fushimi Inari-taisha, qui à la particularité d’être construit sur une colline et que le chemin qui y mène est jalonné de torii, arches en bois rouges et noires. Sacha a dénombré les marches pour y accéder, elles sont au nombre de 1108 ! Une belle balade en somme! Dans une belle forêt même si la foule était très présente sur la première portion, très vite nous sommes quasiment seuls.

Petit détour pour le goûter au kombini (comprendre supérette) pour l’achat de sucrerie étranges ( glace dans des petites bouteilles en plastique, boules de glaces à la pêche et des mochis au thé matcha mioum)

Hier nous avons dégusté un grand bol d’udon (nouilles traditionnelles japonais, au froment, assez épaisses) puis nous avons pu assister à leur fabrication, visible depuis la rue dans l’atelier attenant au restaurant.20190619_12342320190619_124346

Puis direction le marché de  Kyoto, qui rassemble toutes sortes de boutiques en plus des traditionnels stands de nourriture.

Il faudrait un budget XXL pour pouvoir se faire plaisir ici tant les tentations sont grandes autant sur le plan culinaire que pour les jolies choses que proposent les boutiques.

Alexis vous commente dans la vidéo suivante la fabrication du thé Matcha, j’ai coupé trop tôt l’explication je vous en livre ici la conclusion : « En fait le thé Matcha ce n’est pas très bon! » dixit Alexis

Les produits fermentés sont omniprésents, je ne vous dis pas la tête des garçons quant à chaque stand on leur propose de déguster. Ils sont devenus des pro du « NO, arigato gozaimasu » (Non en anglais ,merci beaucoup en japonais) pour le mémo technique de la prononciation Alexis vous propose sa version « Ali gâteau donne ta limace », après ça vous n’avez plus d’excuse pour vous rendre au Japon.

Le soir venu et sur le chemin du retour, nous faisons une pause dans un square, où arrive tout un groupe d’enfants parlant français. Les garçons sont ravis de jouer avec eux et nous de discuter avec un papa qui nous parle de son expatriation au Japon. En fait nous sommes à 2 pas de l’école française de Kyoto (il n’y a pas de hasard!)

Aujourd’hui direction la campagne environnante de Kyoto et le plus grand lac d’eau douce du Japon, le lac Biwa. Nous avons passé une très bonne journée dans cette eau transparente et juste fraiche comme il faut. Le site était extrêmement calme, seulement quelques groupes de japonais éparpillés sur la plage et sous la pinède. Nous rentrons en train, mais n’ayant pas assez d’argent liquide (et le guichet de cette petite gare ne prenant pas la CB) ce sera tout un périple mais avec l’aide et la bienveillance des japonais on y arrivera.

La suite de nos aventures nippones au prochain numéro …

Amélie

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s