Retour vers le futur – Tahiti

Nous partîmes le 26 Mai de Nouvelle Zélande et nous arrivâmes le 25 Mai à Tahiti.

Non, non nous n’avons pas trouvé de DeLorean ni de machine à remonter le temps mais nous avons bien utilisé la seule faille spatio-temporelle de notre planète : la ligne de changement de date. Vous ne connaissez pas ? Alors petit cours de rattrapage pour ceux qui en ont besoin.

La terre est portionnée en fuseaux horaires ça vous le savez, il y en a 12 vers l’Ouest et 12 vers l’Est en partant du méridien de Greenwich. En allant vers l’Ouest on recule sa montre et en allant vers l’Est on l’avance. Ce qui fait que jusqu’à présent nous étions en avance par rapport à la France, nous avions 10h de décalage en plus en Nouvelle Zélande (12h en France soit 22h en NZ). A l’inverse Tahiti qui est à l’Ouest de la France se trouve en retard de 12h (20h en France soit 8h à Tahiti). A la jonction de ces fuseaux se trouve donc la ligne (fictive) de changement de date. Nous l’avons franchi en allant vers l’Est en partant de NZ, ce qui fait que nous avons dû reculer notre montre d’un jour. A l’inverse quand nous la refranchirons pour aller au Japon, vers l’Ouest au départ de Tahiti, nous perdrons 1 jour. Bon c’est pas simple tout ça. Cela m’a même amené à réfléchir si un jour un engin arrivait à faire le tour de la terre en moins de 24h ce qui se passerait ?

Nous avons donc vécu la journée du 26 Mai deux fois, heureusement que ce n’était pas mon anniversaire ce jour-là, je ne sais pas comment Alexis l’aurai vécu (voir le bilan des enfants) 😀 😀 .

Nous sommes arrivés à Papeete tard dans la nuit, et notre hôte nous annonce que pour rejoindre demain matin Moorea, la dernière navette part à 8h50. La nuit fût courte …

Le temps n’est pas au beau fixe à Tahiti, un gros orage se déversa pendant la nuit et le ciel reste couvert au lever du jour. La seule différence par rapport à la NZ c’est que nous sommes en short et claquettes.

Nous récupérons notre voiture de location à la sortie du bateau, cela nous est obligatoire pour nos déplacements. Finie l’Asie et les scooters à 3 dessus, retour en France.

Sur Moorea nous logeons chez Heremiti, une amie de Virginie (vue au Vietnam), qui a un Faré sur l’île. L’accueil est très chaleureux et nous faisons le tour des lieux (enfin surtout de la plage au bout de son jardin).

Nous passons l’après midi dans le lagon « privé », c’est un coin où il n’y a pas de touristes, nous admirons de magnifiques coraux et poissons. Vers 16h quelques requins font leurs apparitions dans une partie du lagon qui nous est inaccessible, dommage Camille et Amélie auraient bien apprécié les voir de plus près. Pas de photos, le temps est couvert et nous sommes partis sans la GoPro.

Le lendemain, nous prenons la route vers l’Ouest de l’île. Nous visitons le matin une usine de jus et d’alcool à base d’ananas. Malheureusement nous ne verrons aucuns fruits, nous sommes en période calme l’usine tourne au ralenti. Nous passons alors un bon moment à la boutique où les dégustations (gratuites) de jus et d’alcool sont possibles. Nous en profitons pour faire quelques achats. Après le repas, nous tentons un nouveau spot, la plage des Tipaniers. Le lagon est plus grand, les fonds bien bleus mais il a du vent et c’est toujours couvert. Nous faisons un tour mais nous avons vite froid et les fonds sont moins intéressants que la veille.

En fin d’après-midi, nous marchons le long de la plage en direction d’un phare que nous a suggéré d’aller voir Heremiti. Au bout d’environ 45 minutes nous l’apercevons, les nuages se dispersent et le soleil apparait. Le timing est parfait, nous pouvons admirer un beau coucher de soleil.

Ce matin direction le lagoonarium de Moorea. Il est réputé pour pouvoir approcher des requins et des raies aisément. L’accès nous coute 150€, et nous pouvons passer la journée sur l’île bordant le lagon, le motu Ahi. Un bateau nous emmène sur le motu et une petite cabane nous est attribuée pour la journée. Pour pouvoir nager facilement dans le lagon, des cordes ont été tirées et permettent de cheminer en toute sécurité car les courants sont très forts. Sans ces cordes il serait impossible à certains endroits de se baigner. Nous en prenons plein les yeux, il y a énormément de poissons et bien évidement des raies et des requins. Ils sont nourris 2 fois par jour pour permettre de les approcher au plus près, les garçons  profitent de ce moment pour caresser les raies. Nous avons eu le droit à quelques rayons de soleil dans la matinée suivi d’une grosse averse. Le lieu est magique, c’est un incontournable !

P.S: La connexion internet est très difficile sur Moorea, nous ne pouvons pas partager beaucoup de photos. J’essayerai de partager d’autres photos et vidéos jeudi quand nous serons sur Tahiti.

20190526_120140
Plage de Temae
20190527_164423
Lagon de Temae

20190527_17212720190527_172746

20190527_173009
Coucher de soleil
20190528_122403
Lagoonarium
20190528_133201
Kayak au lagoonarium

20190528_153059DCIM100GOPROGOPR5365.JPGDCIM100GOPROGOPR5366.JPGDCIM100GOPROGOPR5370.JPG

DCIM100GOPROGOPR5355.JPG
Lagoonarium de Moorea
Seb

4 commentaires

  1. Salut les Iliens
    Moorea je me souviens un peu….
    Je ne suis pas sur que vous arriviez à quitter la Polynésie un jour (?) Les images sont impressionnantes 👏
    Bon vent dans les Alizés
    Pap 😘

    J'aime

  2. Bonjour Alexis, avec mon papa et ma maman, on est allé en Italie. Est ce que tout va bien? J’espère que vous ne vous ennuyer pas trop. Quand est-ce que tu rentres?
    Gros bisous à toute ta famille.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s