De Byron Bay à Tin Can Bay

Après notre super nuit à notre camping sauvage d’Ulmarra, nous avons pris la direction de Byron Bay (la côte regorge de villes en Port Machin ou Truc Bay). C’est une charmante petite ville réputée pour ses spots de surf, l’observation des baleines et des dauphins (mais ce n’est pas la bonne saison pour nous) et c’est la pointe la plus à l’Est de l’Australie. L’ambiance est bohème chic, c’est comme si vous croisiez des hippies à St Tropez. Là il n’est pas possible de dormir hors des campings, alors nous en avons choisi un proche du centre ville. La place pour le camping-car nous a couté 100 $, je fais remarqué à l’hôtesse que c’est très cher, elle me répondra gentiment « Welcome to Byron Bay ».

Nous commençons par faire un tour des boutiques puis nous mangeons dans un restaurant très sympa. Le seul hic en Australie c’est leur gastronomie. Elle est inexistante, le vide inter-sidéral. Vous avez le choix au restaurant entre Fish & Chips, Burgers ou des salades.

Puis direction le Cap Byron, très réputé pour sa place géographique et son phare. Nous nous baladons le long des plages, puis nous prenons un sentier aménagé vallonné afin d’atteindre le phare.

Pour le retour, nous le continuerons de l’autre côté de la falaise et redescendrons jusqu’à la plage. Nous y ferons un stop pour prendre un bain, l’eau est toujours un peu fraiche mais très agréable.

Le lendemain, nous prenons la route pour la Gold Coast, le temps est maussade. Nous nous arrêtons pour le repas du midi dans un parc avec barbecue un peu avant d’arriver à notre objectif: Le Coombabah Lakelands Conservation Area. Il pleut par intermittence, cela complique notre menu, c’est de la viande au barbecue. Elle coute moins cher qu’en France et à chaque fois que nous en avons acheté, elle était excellente. Une éclaircie apparait, j’en profite pour lancer la cuisson. Mais les nuages reviennent très vite et la pluie tombe finement. J’ai juste le temps de terminer la cuisson que l’averse est là. Nous pourrons quand même profiter de notre repas sur une table de pique nique abritée.

Ensuite, nous rejoignons le parc. Nous avions fait la surprise aux garçons mais il est rempli de Kangourous, ils étaient très excités à notre arrivée. Nous les attendions depuis le début et enfin nous pouvons en observer.

Nous continuerons la balade sur la Koala Trail, la tête en l’air a essayer d’en repérer un. Cela fut difficile mais nous en verrons un.

20190430_162406Le soir, direction Brisbane, il faut être le plus proche de la ville afin de pouvoir y passer une journée entière le lendemain. Sur l’application Wikicamps, j’avais remarqué qu’il n’y avait pas beaucoup de sites de camping sauvage. Nous arrivons à celui sélectionné et il est placé en bord d’autoroute. Amélie ne veut pas rester là, il y a trop de bruit. On décide d’en tenter un autre à 40 kms plus proche encore de Brisbane. L’endroit est calme, il y a quelques « campeurs », c’est parfait. Mais vers 21h30, on tape à la porte. Un monsieur m’explique que nous ne pouvons pas rester là, que le site n’est plus un Freecamp et que nous devons partir. Panique à bord, où allons nous aller. Retour en arrière en bord d’autoroute ? Rouler à un autre qui se situe à 60 kms ou partir en direction de notre prochaine étape ? car je sens que les déplacements/stationnements à Brisbane ne sont pas adaptés à notre mode de transport. Les discussions sont tendues avec Amélie, finalement nous prenons la direction de l’Ouest pour le site à 60 kms. Nous y arrivons vers 23h15, Sacha et Alexis dorment dans leur lit et n’ont pas été dérangé par ce contre-temps.

La nuit ne fut pas des plus confortable, nous étions également prés d’une (auto?)route très fréquentée par des camions double-convois. A tête reposée nous étudions la suite de notre parcours et nous devons réfléchir si nous allons à Brisbane. Nous ne trouvons pas d’infos pour savoir où se garer, le fonctionnement du réseau de bus et il faut prévoir une nouvelle nuit galère pour dormir. Amélie n’avait visiblement pas bien compris le but d’un Road trip et comprends que nous ne pouvons pas rouler et prendre son temps pour visiter. A regret elle décide d’abandonner la découverte de Brisbane.

Alors nous continuons notre route pour rejoindre Tin Can Bay. Ce soir nous dormons dans un camping, nous avons besoin de faire une lessive et un branchement électrique m’est nécessaire pour que je puisse travailler sur mon ordinateur. Le camping est calme, pas cher et les garçons ont trouvé des terrains de jeux, c’est parfait. Demain matin à l’aube nous avons rendez vous…..

Seb

5 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s