Bangkok ou la Venise d’Asie

Amélie a recherché des informations pour faire une virée dans les khlongs de Bangkok, mais elle a trouvé pleins de différentes informations. Alors nous avons décidé d’aller directement à un des pontons d’embarquement. Notre hôtel est situé prés du fleuve Chao Phraya, nous avons donc pris la direction du fleuve à pied. Et puis sur le chemin nous avons besoin de nous arrêter à une poste pour expédier un colis. Nos sacs ne nous permettent pas de stocker beaucoup d’achats, il faut donc les renvoyer en France.

Mais revenons à nos moutons, les khlongs c’est quoi ? Ce sont des canaux qui servaient à l’origine pour le transport (les routes étaient alors beaucoup plus rares), le commerce avec les marchés flottants et aussi d’égouts. Au fil du temps, les canaux furent comblés et transformés en rues. Cependant il en reste encore quelques-uns aujourd’hui.

Une fois arrivés au port, nous nous sommes faits héler par un rabatteur. Cela ne nous dérange pas, nous sommes là pour ça. Nous avons le choix entre 3 parcours, 1 aller-retour ou 2 boucles plus ou moins grandes. Je négocie le prix et nous choisissons la 1ére boucle de 1h30. Le ponton de la compagnie est juste un peu en amont, nous prenons un tuk tuk (inclus dans le prix) qui nous y emmène. Une fois sur place, ce n’est plus le même son de cloche, la boucle choisie se fait en 2h, il faut payer le prix pour 2h. J’explique à la « gentille » dame ce que le rabatteur m’a annoncé mais rien à faire. Alors nous partons, nous trouverons un autre ponton ailleurs, ce n’est pas ça qui manque. Et là comme souvent en Asie lors d’une négociation la vendeuse nous rappelle. Elle est d’accord pour le prix, nous ferons la boucle de 2h (pour le prix des 1h30), me dit qu’elle perd de l’argent et qu’elle sera « kapout ». Bref nous embarquons enfin sur le bateau. La 1ére partie se fait sur le fleuve où nous pouvons admirer Bangkok différemment. Il y a énormément de bateaux naviguant sur l’eau et cela remue pas mal. Bizarrement le conducteur va tout doucement. Puis nous bifurquons enfin sur les khlongs. Ce sont des canaux en pleins Bangkok, où la vie semble s’être arrêtée. Les maisons sont faites en bois, voire de bric et de broc à ras de l’eau, certaines sont en train de s’écrouler, d’autres sont habitées avec de jolis fleurissements autour des maisons. Les tuyaux d’alimentations d’eau potable (?) courent le long du canal, parfois en dehors, souvent sous l’eau. Les poteaux électriques sont directement implantés dans l’eau du canal, avec des fils détendus surplombant la ligne de flottaison. L’eau des canaux est régulée par des écluses, car en cas de crue l’ensemble de ces habitations disparaitraient. Nous sommes en saison sèche, le niveau du fleuve et des canaux sont à la même hauteur, les écluses ne fonctionnent pas. Et puis pour le bonheur des garçons nous avons croisé pleins d’énormes iguanes se baladant le long des berges. La fin de la boucle s’est effectuée plus rapidement, comme quoi le cirque de la vendeuse pour les 2h était bien une comédie, il fallait juste meublé le créneau. Au final ce fût un dépaysement total, nous avons adoré, et il est incroyable qu’il existe encore cela dans une mégalopole de nos jours. Nous espérons que les khlongs perdureront encore longtemps.

Nous avons passé la fin d’après-midi à l’hôtel, entre travail scolaire et jeux. Et puis notre hôtel est en plein mouvement. Il a été privatisé par Samsung pour lancer une nouvelle gamme de produit en Thaïlande. Cela occupe les garçons de voir toute la mise en scène pour transformer l’hôtel en showroom. Nous en partons juste à temps, l’espace commence à être envahi par de nombreuses personnes.

Aujourd’hui nous quittons la Thaïlande pour nous rendre au Vietnam. Nous avons tous énormément apprécié ce pays, nous en avons profité 1 mois et demi mais cela nous fait bizarre de le quitter. Nous nous sommes habitués à ses coutumes et à son rythme de vie. Nous sommes arrivés à Hoi An en soirée pour 2 semaines intenses qui nous attendent au Vietnam.

Seb
20190314_163413-1
Alexis et Sacha adorent regarder les dessins en cas d’évacuation d’urgence avec les toboggans pour sortir de l’avion. Moi j’espère qu’on ne les verra jamais !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s