Un trajet haut en couleurs (billet d’humour)

Confiants ce matin nous nous rendons à la gare pour prendre le train vers Ella, nous arrivons sans trop d’avance le train est annoncé pour 9h18. Sur le quai un peu de monde des touristes et des locaux, nous savons que pour avoir des places assises il faudra ne pas trainer, et jouer des coudes. Le train a finalement du retard mais à 9h45 il arrive sur le quai et là stupeur il n’est composé que de 3 tout petits wagons et des personnes sont déjà montées aux gares précédentes. Nous montons en vitesse dans un wagon de 3eme classe, avec nos bagages très encombrants. Les enfants trouvent une place assise tant bien que mal, tout le monde se décale tente de caser ses bagages. Bref nous sommes très serrés et la plupart des valises sont dans le couloir. Nous démarrons enfin tous assis plus ou moins confortablement. Ce train est en fait un train omnibus qui s’arrête à quasiment toutes les gares, ne semble pas prioritaire et laisse donc passer aux croisements les trains arrivant en face. Premier arrêt le quai de cette nouvelle gare est rempli de nouveaux passagers on se demande bien comment ils vont réussir à monter, mais ils y arrivent et nous nous tassons encore un peu plus. Au milieu de cet enchevêtrement de valises et de passagers, debout, assis, sur le sol, aux portes … les traditionnels vendeurs ambulants (beignets, cacahuètes et autres spécialités) tentent de se frayer un passage EPIQUE !) Le train roule à une moyenne de 15 kilomètres heure (soit 65km en 4h) au milieu de paysages époustouflants, la plupart du temps à flanc de collines, nous croisons des cascades, des plantations de thé, des forêts d’eucalyptus ou de conifères, des fougères arboressantes … Mais nous sommes loin d’avoir atteint notre maximum de remplissage, à chaque nouvelle gare des personnes montent et peu descendent. Peu à peu nous prenons les enfants sur les genoux, entassons nos sacs encore un peu plus, récupérons les affaires (sacs à dos, djumbé….) des hommes qui se cramponnent aux portes leurs corps à l’extérieur du train et qui ont besoin de leurs 2 mains pour se tenir ! Mais une situation difficile n’arrivant jamais seule, et ceux qui me connaissent bien commencent peut-être à s’en douter mais il est quasiment impossible pour moi d’effectuer 4h de trajet sans aller aux toilettes … sachant que jusqu’à présent tous les trains, que nous avons empruntés, étaient dotés de plusieurs toilettes. Je n’ai absolument pas pris mes précautions et j’ai vidé 2 tasses de thé au petit dèj ! Après 3h de trajet dans ces conditions je ne tiens plus, malgré nos échanges cordiaux avec nos voisins et voisines de galère (un couple d’espagnol parlant français et 2 jeunes filles canadiennes fort sympathiques) qui m’aident à penser à autre chose, il faut que j’aille aux toilettes. A chaque gare le train marque un temps d’arrêt plus ou moins long et quasi à chaque fois nous sommes arrêtés en face des toilettes de la gare (car oui toutes les gares Sri lankaise sont dotés de toilettes gratuites) Bref il va falloir que je me lance et que je parie que le train va faire une longue pause en gare, j’échange avec nos voisines canadiennes qui me disent « Vas-y tu peux le faire », analyse rapide de la situation la porte de sortie est toute proche, les toilettes sont juste en face mais petit bémol je dois pousser au moins 6 personnes entassées entre moi et la porte, ainsi qu’enjamber/ sauter/ déplacer encore plus de sacs. Je me lance, j’enlève Alexis de mes genoux, j’ai prévenu nos voisins les plus proches, tout le monde comprend mon empressement et mes quelques bafouilles d’anglais. Une voie s’ouvre je suis sur le quai en moins de 2 ! Je me précipite vers les toilettes des femmes et là stupeur … au minimum 10 Sri lankaises font la queue , j’hésite, n’aillant absolument pas préparé de discours en anglais (et encore moins en Cingalais !) pour expliquer ma situation, j’abandonne cette option et fait le pari que comme en France les toilettes des hommes seront déserts, ils sont juste à côté bonne pioche, sauf qu’il y a un homme assis devant la porte qui commence à me dire : « No, madam » je l’ignore, intérieurement je croise les doigts pour ne pas me retrouver en face seulement d’urinoir ! Je fonce, passe un premier toilette occupé puis enfin un deuxième libre, l’oreille toujours en alerte je crois entendre sifflet le train (et malheureusement il ne siffle pas trois fois !) j’hésite je ressors rapidement sur le quai, le train ne bouge pas j’y retourne … repasse devant l’homme assis toujours catastrophé/choqué je ne sais pas. Je commence et bim un bruit de frein, c’est sûr cette fois ci il démarre. Quasiment soulagée, je cours vers le quai, aux fenêtres mes voisins de wagon me font signe de remonter, je n’ai pas complétement vidé ma clepsydre mais je préfère assurer, je saute dans le train … arrive dans le wagon et je vois que tous les visages sont crispés… puis me demandent en cœur « Alors tu as réussi ? » pour ceux qui parlent français … j’opine du chef, le soulagement est général, ils sont limite à applaudir si si je vous jure. Seb me dit que quand le bruit de desserrage des freins s’est fait entendre tout le wagon a crié « No, No» de peur que je reste seule à quai. Je regagne ma place, le train démarre !

20190112_100200

20190112_124121

20190112_200512

Le trajet durera encore une heure, mais je pourrais enfin profiter paisiblement du paysage et des papottages avec nos chers voisins de galère.

Ce fut une journée très éprouvante avec des conditions de transport compliquées. Et comme les galères arrivent rarement seules, nous pensions avoir touché le fond de la connexion WIFI à Kandy et bien là, rien ne se charge. Nous avons acheté une carte Sim locale pour nous permettre d’avoir une connexion, peu de photos pour les jours à venir.

Enfin Alexis est tombé dans les escaliers métalliques de la guesthouse et s’est fait mal au tibia.

Espérons que les journées à venir soient plus calmes.

Amélie

10 commentaires

  1. Coucou
    Que d’émotion !!!! à la lecture du récit nous avons faillit avoir un malaise……
    comme dirait Philippe Gougler : au Sri-Lanka il y a:(Des trains pas comme les autres) !!!!!
    conclusion : le thé est à consommer avec modération
    bisous
    Pap

    J'aime

  2. Coucou les saacs!!!!
    Ma pauvre Amélie!! Christophe a lu le billet en premier, et m’a dit va le lire, tu vas te marrer!!
    Chose faite, et oui, je me suis bien marrée à me représenter tout le groupe dans le wagon, blême, à l’idée que le train reparte sans toi !!!
    Merci de nous faire partager récits (au top!) et photos, vous nous régalez!!
    Point météo: hier matin (samedi) -5° à Draguignan!
    Gros gros bisous à tous les 5.
    Cécilia
    PS: comment va le tibia d’Alexis?

    J'aime

  3. Oulala qu’elle aventure … j’ai stressé pour toi en lisant au plus vite les lignes et savoir que tu étais toujours avec ta petite famille. Ouf !!! Que d’émotion.
    Tu n’as pas sorti ton pisse debout pour les toilettes hommes ? Ça aurait été rigolo dans l’urinoir devant les hommes 😂🤣

    J'aime

  4. Énorme ^_^ !!

    Au début cela m’a rappelé les retours en TER vers 18h30 où le train arrive déjà bondé de Marseille et il n’y a que 3 rames, à chaque gare on s’entasse un peu plus en se demandant comment ça va tenir et comment on pourra sortir sans rater sa gare…:)

    Bon après le confort des TER n’est pas pareils mais le fait qu’en Asie ils ne se prennent pas la tête et plus appréciable (je pense) : Vous n’avez jamais eu de personnes qui râlent ou se plaignent pendant le trajet ?

    Bisous
    Guillaume

    J'aime

    • Oui ça ressemblait au TER ffectivement à la seule différence c’est que les portes ne ferment pas ici et que le train suivant est 2h plus tard.
      C’est difficile râler dans un autre pays. Les touristes prennent leur temps et les paysages sont magnifiques donc RAS.
      Bisous

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s